Plumes Ascendantes affirme son identité

Je vous souhaite à tous, visiteurs de passage et lecteurs fidèles, une TRÈS BONNE ANNÉE 2021 !

Que 2021 soit plus légère et moins exigeante en termes d’adaptabilité que 2020. Qu’elle vous permette de réaliser tous vos projets, même et surtout les plus fous ! Qu’elle soit fun et synonyme de fêtes, de loisirs partagés, de tous ces moments conviviaux qui nous manquent tant et dont nous avons tant besoin ! Qu’elle voie enfin la tenue de tous les salons et festivals dont les auteurs, et les artistes en général, ont besoin pour se faire connaître et vivre, tout simplement. Que 2021 soit une année de renouveau !

Cette nouvelle année qui démarre est l’occasion pour moi d’affirmer l’identité du cabinet d’édition Plumes Ascendantes.

 

Plumes Ascendantes affirme son identité

 

Identité de Plumes Ascendantes

Le cabinet d’édition Plumes Ascendantes est une micro-entreprise de services éditoriaux, inscrite au registre du commerce et des sociétés de Toulon, dans le Var, depuis juin 2019. En tant que tel, le cabinet d’édition propose aux auteurs l’édition de leurs livres de manière payante.

Le cabinet d’édition n’est pas une maison d’édition à compte d’auteur, car l’auteur ne signe pas de contrat d’édition avec Plumes Ascendantes. L’auteur reste maître de ses droits. Le seul document qu’il signe est un « contrat de licence », qui permet à Plumes Ascendantes d’utiliser son image et le contenu de son œuvre pour en faire la promotion sur différents canaux de diffusion : réseaux sociaux (Facebook, Instagram, LinkedIn), médias audiovisuels, journaux, etc.

Pourquoi un cabinet d’édition ?

Je suis écrivaine depuis plusieurs années. Au tout début, comme la majorité des jeunes auteurs, je rêvais d’être remarquée et publiée par une grande maison d’édition. Je rêvais de devenir la nouvelle J. K. Rowling, mais en science-fiction. Hélas, ce qui m’arriva n’eut pas la douce saveur du succès. Mon manuscrit fut retenu par une maison d’édition à compte d’auteur. Elle me fit payer une somme importante (dont je tairai le montant par respect pour mon ego) et me fit signer un contrat d’édition dans lequel mes droits d’auteure s’élevaient à 7 %. Ainsi, je réalisai une partie de mon rêve… la première année. Car dès que l’heure sonna des redditions de comptes, l’éditrice ne fut plus que silence. Cela dura trois ans, parce que je suis longue à la détente… Entre-temps, je lui soumis un deuxième roman, qu’elle accepta, pardi ! Au bout de trois ans, assaillie par tous les auteurs qu’elle ne payait pas, elle décida de mettre la clé sous la porte. Bien entendu, elle emporta avec elle tous les bénéfices des ventes de nos livres. Envolés, mes droits d’auteure alors que la presque totalité des stocks de mes deux livres avait été écoulée !

Au cours de ces trois années, je rencontrai de nombreux auteurs lors de nombreux salons, pendant les promotions de mes romans. Ils me narraient leurs propres expériences éditoriales. Tous ces témoignages me firent réfléchir à une méthode d’édition plus juste pour tout le monde, plus transparente. Attention ! Je ne dis pas que tous les éditeurs sont injustes, opaques, et tentent d’arnaquer leurs auteurs ! J’ai eu le plaisir d’en rencontrer plusieurs qui sont honnêtes et très sérieux, heureusement. Mais la jungle à traverser pour parvenir jusqu’à eux regorge de pièges fort bien dissimulés.

Courant 2016, une fois ma maison d’édition disparue avec pertes et fracas, je commençai donc à réfléchir à une solution qui serait plus juste pour les auteurs, tout en étant viable pour l’éditeur. J’eus envie de tendre une nouvelle passerelle aux jeunes auteurs, de leur faire bénéficier de ma propre expérience – d’autant que, en parallèle, je travaillais comme correctrice d’édition pour quelques éditeurs. Je procédai à de nombreux tests pour trouver mes futurs collaborateurs. Je testai des plateformes de diffusion pour mes propres romans, puisque désormais je faisais partie des écrivains auto-édités. Je testai aussi des imprimeurs, des illustrateurs, des correcteurs… Je déblayai le terrain pour ce qui allait suivre. Puis l’idée ayant mûri, j’ai pu mettre au point le cabinet d’édition Plumes Ascendantes. Proposer une nouvelle façon de publier son roman ; mettre des compétences professionnelles au service des auteurs, tout en leur permettant de rester maîtres de leurs œuvres à chaque étape ; leur offrir un espace d’échanges clairs et précis, et donc être disponible pour leur répondre en toute honnêteté et en toute franchise : voilà tout ce qu’offre le cabinet d’édition Plumes Ascendantes, depuis sa création en juin 2019. Voilà tout ce que je vous offre.

Fonctionnement de Plumes Ascendantes

Le cabinet d’édition fonctionne de la manière suivante :

 

 

 

J’espère que tout cela vous permet de mieux comprendre ce qu’est le cabinet d’édition et la manière dont il fonctionne. À travers lui, je mets à votre service mon expérience, mes compétences et mes connaissances. Pour en savoir plus sur mon parcours, RDV sur ma fiche auteure.

En conclusion, en confiant votre manuscrit au cabinet d’édition Plumes Ascendantes, vous bénéficiez :

 

Bienvenue chez Plumes Ascendantes.

 

H.G.

Avant toute soumission de manuscrit, RDV ICI.

Pour soumettre un manuscrit, c’est PAR ICI.

Laisser un commentaire