Avec Hélène Destrem, embarquez pour la science-fiction

– PORTRAIT –

Installée à Toulon depuis l’été 2015, Hélène Destrem, écrivaine, correctrice d’édition et écrivain public, s’affirme dans le genre littéraire de la science-fiction.

Hélène a créé son cabinet d’édition Plumes Ascendantes, il y a tout juste sept mois.

La lecture comme moteur à l’écriture.

À la question : « Aimes-tu la lecture ? », son regard s’illumine.

« Oui, énormément ! Je suis malheureuse quand je ne peux lui consacrer suffisamment de temps. » Des romans, mais aussi des études, des thèses, des articles sur tous types de sujets : les livres sont sa nourriture intellectuelle, sa source d’inspiration. Ses auteurs préférés sont René Barjavel, Philip José Farmer, Clive Barker, Bernard Werber, Franck Thilliez, Olivier Deparis, J. C. Gapdy ou encore Diana Gabaldon… Mais ils ne sont pas les seuls. Le cinéma est aussi un vivier très riche d’idées pour elle.

Dévoreuse de livres et de bandes dessinées de science-fiction depuis son plus jeune âge – Yoko Tsuno, Le Scrameustache –, c’est la lecture qui lui a donné l’envie d’écrire, et notamment Destination Mars, de Patrick Moore, un roman publié en 1960 qu’elle a découvert à dix ans.

L’écriture comme moyen d’évasion.

Dans ses ouvrages, Hélène mêle habilement réalité et fiction. Elle a déjà publié plusieurs nouvelles – L’Enfant de l’histoire ; L’Ombre du cavalier –, des critiques littéraires – pour le plaisir et pour des sites Internet de référence –, et quatre romans, dont La Légende du Futur et L’Envol du phœnix, en science-fiction.

Avec l’écriture, Hélène s’évade de son quotidien, rêve à d’autres mondes, fait connaître à ses personnages des aventures extraordinaires qu’elle aimerait vivre, et dénonce aussi parfois les injustices et les errances dans lesquelles notre monde s’égare trop souvent.

Si vous lui demandez quelle est la place de l’écriture dans sa vie, elle répondra sans aucune hésitation, presque gênée : « Numéro UN, bien sûr ! »

Des projets à foison.

Ses projets sont d’ailleurs nombreux : des nouvelles à retravailler, un manuscrit à préparer pour la publication – la suite de L’Envol du phœnix, qui sera le tome 2 de sa série : Notre univers –, un autre à écrire – le tome 3. Sans oublier, bien sûr, les auteurs qui lui feront confiance à travers Plumes Ascendantes qu’elle se réjouit d’accompagner !

Nul doute qu’Hélène est sur la bonne voie pour faire reconnaître ses talents d’écrivaine auprès d’un public toujours plus large, et pour donner son envol, non seulement à ses écrits, mais surtout à son cabinet d’édition Plumes Ascendantes.

S. R.-L. et H. G.

Laisser un commentaire